Voiture électrique : Solution éventuelle en campagne, mais impasse en ville ou vivent 75% des francais


Proposer aux urbains des voitures élec. va déplacer les problèmes : – de pétrole, mais + d’électricité : Pas de création de fermes solaires et éoliennes, à cause du syndrome Nimby. Voiture élec = nucléaire, donc + de déchets à enfouir, + de risques industriels, …

La dépollution des autos cassées : Batterie au lithium, semi conducteurs, isolants … plein de polluants à retraiter. Encombrement et perte de temps (d’argent ?) : Ville = espace restreint donc dilemme entre espace de circulation (La rue) les espaces « de vie » (Les immeubles). Si on élargit les rues, il y aura – de place pour les immeubles, les gens habiteront plus loin, prendront donc la voiture pour aller travailler et donc …. les bouchons seront aussi gros qu’avant. Si on réduit la taille des voies de circulations, il n’y aura plus la place pour toutes les voitures. (Le cas aujourd’hui) Dans les deux cas, on finit par se rapprocher de « L’apocalypse est pour demain » de Jean Yanne.

Si on ne peut jouer sur la place de circulation, c’est sur la taille des véhicules qu’il faut jouer : Le vélo est l’alternative suprême. encombrement : 8m² / auto, 1 / vélo. Vitesse moyenne urbaine : 17 km/h en auto, 18 à vélo.

Les retombées du vélo?

  • – Lutte contre la sédentarité (- de cancers/maladies cardio-vasc …)
  • – Gain financier pour les francais. (pas de frais d’assurance auto, de parking etc.)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *