Un contrôle technique pour les bateaux


Mettre en place un contrôle technique obligatoire pour les bateaux, et parallèlement favoriser l’accès aux places de port pour les bateaux propres (propulsion électrique, cuves eaux noires/eaux grises), c’est non seulement combler une lacune criante dans cet univers où les sources de pollution sont grandes, mais c’est aussi favoriser l’activité dans un secteur qui est beaucoup trop dépendant de la conjoncture, et donc fragile. C’est aussi favoriser l’innovation et la nécessaire adaptation dans un secteur où les produits et leur conception datent encore des années 70.

Il est absurde et même choquant qu’un voilier par exemple (qui est en soi un bel objet parfaitement intégré à son environnement quand il utilise la force du vent pour se mouvoir) soit équipé de moteurs diesel bruyant et polluant alors que la technologie permet de les remplacer avantageusement par des moteurs électriques. Encore faudrait-il que les particuliers y soient incités : d’où l’idée d’attribuer les places de port en priorité à des navires propres. Il faut doser intelligemment l’obligation et l’incitation en ce domaine.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *