Favoriser les déplacements à vélo


Le vélo (avec la marche) est le mode de déplacement le plus respectueux de l’environnement. Or, en France, nous sommes très très en retard.

Aujourd’hui, les déplacements à vélo ne sont pas du tout sécurisés, les automobilistes nous ignorent très largement. Se déplacer à vélo serait un vrai plaisir si le rapport nombre d’automobiles/nombre de vélos s’inversait. Il faut s’inscrire dans un cercle vertueux. Tout cela est possible quand on sait que l’essentiel de nos déplacements quotidiens sont inférieurs à 5 km. Les freins actuels à la pratique du vélo : conflits avec les automobiles (insuffisance des infrastructures (routes, parkings), différentiel de vitesse, mépris des conducteurs ), météo (faux sujet quand on regarde nos voisins du Nord, un bon équipement suffit), déclivité des voies (plus on fera de vélo et moins ce sera un problème). A l’étranger, les vélos semblent adaptés aux besoins des usagers (3 roues, coffre pour faire les courses, siège pour enfant, protection contre la pluie, etc.).

Faut-il inciter les industriels à imaginer le vélo de demain, inciter les collectivités à réaliser de véritables aménagements pour les vélos, généraliser les limitations de vitesse à 20 km/h en ville (sup. à la vitesse moyenne constatée), contraindre les automobiliste (financièrement) ? Le vélo c’est : économie des ressources, moins de pollution y compris phonique, excellent pour la santé. Je crains que le nouveau modèle énergétique soit assez discret sur ce sujet qui me paraît majeur.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *