Record de rendement photovoltaïque organique


Des chercheurs mettent au point des cellules photovoltaïques durables et performantes. Une mise en production rapide est envisagée.

Une équipe internationale obtient un record de conversion avec une cellule photovoltaïque organique. Cette recherche est publiée dans la revue Nature Photonics.

L’équipe se compose de personnels des sociétés Solarmer et Phillips 66 Technology, sous la houlette de Ting He, ainsi que de chercheurs de la South China University of Technology à Guangzhou sous la conduite de Hongbin Wu. C’est par inversion de l’ordre des couches qu’un haut rendement de conversion est atteint.

Ici, anode et cathode sont disposées à l’inverse des cellules photovoltaïques classiques. Il est possible de modifier les matériaux utilisés afin d’en intégrer de plus durables. La cathode est faite d’une couche d’oxyde d’indium-étain (ITO) directement en contact avec un électrolyte en polymère ce qui favorise le flux d’électrons délivré par la couche photosensible d’où l’augmentation du taux de conversion.

Le second intérêt de l’approche réside dans le fait que la cellule ainsi constituée conserve 95 % de son efficacité après 62 jours alors que les modèles classique perdent 50 % de la leur après 10 jours.

Pour l’équipe la viabilité commerciale des cellules photovoltaïques organiques n’est envisageable que si le taux de conversion atteint 10 %. Certifiée par un laboratoire indépendant,  la valeur obtenue est de 9,31 %. D’après l’équipe, elle devrait encore progresser au point que Solarmer estime pouvoir engager une production de cellules de ce type dans le courant de 2013.

Communiqué de presse (anglais)

Source : www.industrie.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *