Réduire la facture nucléaire par une taxe carbone


Malheureusement, à l’heure actuelle, on ne peut pas se passer de nos centrales nucléaires du jour au lendemain. Le temps que les infrastructures pour l’exploitation des énergies renouvelables apparaissent, je suggère juste de faire un plan du coût financier sur x années du démantèlement de ces centrales. Le surcoût estimé pourra être ainsi impacté sur la facture d’électricité.

Cette stratégie permettra à la fois de pousser les particuliers à se doter de technologies récupérant les énergies vertes et de financer le démantèlement de ces centrales. Un peu comme l’augmentation du prix des cigarettes pour réduire le nombre de fumeur et permettre de payer les soins médicaux des cancéreux. Afin d’éviter que les citoyens se jettent sur le gaz produit à l’étranger, une taxe carbone devra être mis en place. La taxe carbone, comme je la vois, est une taxe supplémentaire sur un produit lié aux émissions produites par sa conception (énergie consommé pour sa production, matières toxique), son transport (distance, moyen de transport, …), son utilisation (puissance, polluants, …) et sa destruction (coût de recyclage, …).

Par exemple pour des fraises au Qatar, il y aura un coût CO2 pour sa production dans un pays au climat non favorable (enrichissement des terres, énergie consommée non naturelle…), son transport jusqu’au magasin final (trajet maritime avec détour sur les zones dangereuses), son utilisation (pesticides provoquant asthmes, qui ont un coût sanitaire…).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *