Rationaliser le développement de l’éolien


Le développement sans contrainte de l’énergie éolienne terrestre risque de se retourner contre ceux qui en favorisent le déploiement.

L’implantation anarchique conduit à poser des mâts à des endroits de plus en plus inadaptés pour des raisons trop souvent politiques, en général, aux confins des départements et régions. Le manque de vent qui, curieusement, n’est plus le paramètre essentiel, entraine une course à la hauteur. Les éoliennes de 180 m et plus deviennent la norme. Ainsi, la distance légale de 500 m avec la maison la plus proche se révèle maintenant totalement inappropriée. A quand l’effet pervers de l’écotaxe lorsque, par exemple, une commune installe ses éoliennes à 500 m du village voisin mais à 2 km de son propre bourg ? Ne serait-il pas judicieux de repositionner ces sources d’énergie là où elles sont efficaces en durcissant les règles sur leur hauteur ? Ce serait à nouveau tenir compte du vent et mettre fin à un gâchis qui coute inutilement cher aux français.

Un compromis de bons sens consisterait à respecter une distance de 10 fois la hauteur entre les éoliennes et les maisons les plus proches. Cela permettrait aussi de se rapprocher des recommandations de 1,5 km de la faculté de médecine pour les éoliennes de 2,5 MW et plus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *