Production d’énergie : local is beautiful !


Le développement des énergies renouvelables suppose qu’on passe à la vitesse supérieure. Deux voies sont possibles : les grandes fermes éoliennes ou photovoltaïques, très profitables mais qui provoquent des réactions de rejets de plus en plus massifs ou la prolifération de projets plus petits dont l’archétype pourrait être Beganne en Ille et Vilaine ou le Méné dans les Côtes d’Armor. Ce choix alternatif se pose dans les mêmes termes pour l’utilisation de la biomasse et notamment la méthanisation.

Les tarifs de rachat doivent donc systématiquement favorisés les installations de petite taille , dont l’impact sur l’environnement immédiat est plus faible, l’acceptabilité par l’environnement humain plus facile et la capacité à mobiliser les initiatives locales plus grande. Que du bonheur, en somme! les contre-projets absolus sont les fermes à 1.000 vaches, les centrales photovoltaïques qui juxtaposent sur un même site jusqu’à 10 modules de 11.999 MWc ou les projets de méthanisation supérieur à 5 MW

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *