Le nucléaire vert: le Thorium


L’énergie nucléaire telle qu’on l’a connait (filière uranium-plutonium) pose de nombreux problèmes. Mais saviez vous qu’une autre filière avait été envisagée par les chercheurs américains dans les années 60 ? Celle du thorium et des réacteurs à sels fondus.

Elle fut mise de coté car elle ne permettait pas de produire du plutonium pour les bombes. Parmi ses autres qualités citons: infiniment moins dangereuse (« walkaway-safe ») et moins polluante, plus efficace, avec un combustible bien plus abondant sur Terre et enfin potentiellement moins couteuse.

On entend malheureusement très peu parler du Thorium en France D’autres pays ne nous attendent pas: la Chine ou l’Inde qui se lancent à fond dans son développement. Mon avis sur ces questions d’énergie et d’environnement est donc de faire de cet axe de recherche une priorité (française et européenne). Je suis sur qu’avec l’expertise nucléaire de la France il y a moyen de faire quelque chose.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *