Le Biogaz en périurbain : un exemple d’économie circulaire


La création d’unités de méthanisation est l’occasion de développer des projets de territoire associant de nombreux acteurs économiques, des collectivités locales et des citoyens.

En créant un lien ville-campagne il peut être un exemple d’économie circulaire. Des projets de méthanisation périurbains permettraient de valoriser au mieux à la foi des résidus agricole et des déchets urbains et d’activités afin de :

  • mobiliser tous les acteurs locaux producteurs de fermentescibles (agriculteurs, structures en charge de la gestion des déchets, industries et commerces produisant des déchets organiques, etc…),
  • réduire les distances de transports des matières fermentescibles depuis leurs sources jusqu’aux méthaniseurs,
  • assurer une meilleure robustesse des installations de méthanisation en assurant une plus grande diversité des approvisionnements,
  • choisir les meilleures implantations pour valoriser au mieux le biogaz, 
  • organiser localement la valorisation du digestat et son retour au sol
  • Promouvoir une maîtrise publique, des projets collectifs et citoyens.

Le développement des énergies renouvelables peut profiter d’une implication forte des collectivités, des citoyens et des acteurs économiques des territoires. L’exemple des pays européens les plus en avance sur la production d’énergies renouvelables montre qu’une part importante de celle-ci (plus de 51% en Allemagne avec plus de 500 coopératives !) provient d’acteurs extérieurs au monde traditionnel de l’énergie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *