04/11/2011 : Photowatt dépose le bilan


En mars dernier, un plan social touchant 119 emplois avait déjà été adopté. L’entreprise, afin de résister à la concurrence chinoise, avait tenté de se lancer à la même époque, avec des délocalisations, dans une production « low-cost ».

Les salariés lancent un appel aux pouvoirs publics, exhortant le gouvernement à tenir ses promesses. En effet, le secteur est plombé par la baisse des tarifs de rachat de l’électricité et par le surplus de production mondiale de panneaux solaires. La semaine dernière, différents acteurs de la filière photovoltaïque avaient déjà alerté le gouvernement, pointant du doigt le moratoire imposé en 2010.
Au même moment, Photowatt imposait un chômage partiel de deux mois à ses effectifs afin de réduire ses stocks. Mais cela n’aura pas été suffisant. La décision d’ATS vient grossir la liste des mauvaises nouvelles annoncées par la filière ces dernières semaines (REC et Solon notamment).

Les syndicats dénoncent en outre la stratégie de l’actionnaire canadien qui, adossé à un fonds de pension, n’aurait pas suffisamment investi dans la recherche. Photowatt a dégringolé, en quelques années, du cinquième au 72e rang mondial, au profit des fabricants chinois, en particulier Suntech.
Le tribunal pourrait se prononcer dès la semaine prochaine. Un administrateur judiciaire serait nommé et assisterait la direction de l’entreprise dans la recherche de la meilleure solution en privilégiant l’emploi et la pérennité de l’entreprise, indique Photowatt.

Source : L’Usine Nouvelle

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *