Pour un mode de vie généralisable dans tous les pays


D’après les travaux du GIEC pour limiter le réchauffement à 2° en 2100 (objectif qui comporte déjà de grand risque d’emballement de la machine climatique), chaque habitant dans un monde à 7 milliards ne devrait pas émettre plus de 2 tonnes d’équivalent C02.

Les européens en produisent en moyenne 10 tonnes. Il faut donc un important changement des modes de vie. La fin de la publicité pour les produits les plus polluants (voyage en avion, automobile individuelle, habitat peu dense, etc..), le retour à un mode de vie et de consommation plus locale, la promotion de l’éducation et de la culture plutôt que le dogme de la croissance, pourraient être des premières pistes pour engager ce changement très important qui attend tous les pays riches.

Les « innovations technologiques » ( par exemple la voiture électrique au nucléaire en France, au charbon ou au gaz ailleurs) ne sont qu’actuellement que des écrans de fumée qui servent à repousser toujours plus l’interrogation sur nos modes de vie et notre système économique non soutenable. Les pouvoirs publics devraient avoir une action volontariste de communication sur la baisse souhaitable de production de produits neufs et mettre une bonne fois pour toute de côté l’indicateur du PIB qui décourage les raisonnements à long terme en matière d’environnement.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *