Augmenter la récompense fiscale des véhicules électriques.


Paradoxe Fiscal : Habitant à la campagne, j’utilise un véhicule diesel de 7 CV pour le trajet domicile travail ( 2 * 50 Km). J’effectue donc 20 000 Km par an. Selon le barème fiscal 2014, Je déduis un forfait kilométrique pour les impôts (IR) de -7980 €. J’ai envie d’acheter un Véhicule Electrique telle la ZOE, dans ce cas, il est indiqué que la ZOE fait 1 cv fiscal. Je déduis donc mes frais kilométrique de la ZOE au mini < 3cv, soit -5700 €.

En changeant pour un V.E., je perds donc un avantage fiscal de 2280 € par an, soit +190 € par mois soit quasiment le montant par mois du gain malgré l’aide gouvernementale lors de l’achat. Lorsque je regarde le TCO annuel, j’ai intérêt à garder mon ancien véhicule polluant !

Pourquoi ne pas mettre en place une péréquation fiscale vertueuse concernant le barème kilométrique, en positionnant les véhicules les moins polluants sur le haut du barème, il faut changer de paradigme et arrêter de financer les comportements polluants et énergivores. Et la fiscalité peut être un levier puissant de changement de comportement (voir le nombre de véhicules diesel vendus en France depuis des décennies alors que c’était plus cher, bruyant, polluant, salissant et odorant que l’essence). J’ai d’autres exemples comme cela.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *